Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 21:17
Je vous propose de profiter gratuitement de ce petit livre, en espérant qu'il vous plaira !
Bonne lecture à vous !

Partager cet article

Published by Fanette
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 18:28

Introduire les sciences à son enfant sous la forme d’une grande histoire passionnante ça c’est une idée qui me plait… bon ok elle n’est pas de moi mais de Maria Montessori.

 

Elle a en effet mis en place cinq grandes leçons, sous la forme d’histoires, le tout agrémenté d’expériences concrètes :

-      L’histoire de la Création de l’Univers

-      L’histoire de l’évolution de la Vie

-      L’histoire de l’évolution de l’homme

-      L’histoire de l’écriture

-      L’histoire des nombres

 

Le problème, tout du moins pour moi (d’ailleurs si quelqu’un plus d’infos à ce sujet je suis preneuse !!) c’est que ces histoires eh bien elles sont quasi introuvables sur le net certes on peut en lire des extraits dans les livres écrits par Maria Montessori mais pas encore traduits en français.

 

Trois solutions s’offraient alors à moi :

-      Apprendre l’italien (bon ça risque de prendre du temps ça…),

-      M’inscrire à une formation payante sur le sujet (ça ça risque de me coûter cher même si ca serait génial entre le prix de la formation, transport, hébergement…)

-      Me débrouiller par moi-même.

 

Eh là suspens insoutenable qu’ai-je choisi ?????

 

Bah oui je me suis débrouillée, j’ai donc réuni les divers documents que j’avais accumulé sur le sujet que j’ai entrepris de réunir, corriger et uniformiser afin d’en faire une histoire cohérente ce qui m’a fallu pas mal d’heures de recherches et une douloureuse prise de conscience de mon manque de culture en la matière (au moins ça m’aura profité aussi je pourrais faire mon intéressante maintenant :) !!)

 

J’ai aussi veillé à ce que le vocabulaire soit le plus simple possible et les phrases pas trop longues pour une meilleure compréhension.

 

Ensuite je me suis lancée dans une quête d’images sur Internet pour que chaque page ait son illustration ce qui rend le tout beaucoup plus captivant.

 

Eh là deuxième problème, le fichier prêt c’est bien gentil mais je ne vais pas lui lire devant le PC non plus… et à l’imprimer moi-même le résultat risquait de ne pas être super question rendu et donc de faire « moins envie » qu’un beau livre.

 

Comment faire ? Mais au fait, j’en ai déjà imprimé des livres…photos !!

 

J’ai donc fait imprimé le tout chez Photobox, bon forcément y a 88 pages (dont 6 inexploitables de couverture, soit 41 pages de texte et autant d’images) donc c’est quand même pas gratuit mais grâce aux bons de réductions qui trainent sur Internet j’ai réussi à m’en tirer pour une trentaine d’euros.

 

Résultat je suis assez contente de moi ça donne un beau livre qui raconte sous forme d’une histoire pas compliquée et synthétique la création de l’univers jusqu’à l’apparition des premiers humanoïdes.

 

Je vous mets ci-dessous les premières pages dites moi ce que vous en pensez…

Je vais mettre en parallèle pas mal d’expériences que j’ai rassemblé pour comprendre de façon concrète les notions abordées, je ferais un nouveau post là-dessus… à suivre.

 

1-copie-1   2

 

3  4

Partager cet article

4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 10:26

Eh oui sauf que l'année passée j'avais fait simple en achetant "Balthazar et le temps qui passe" et en me servant de la poutre fournie, sauf qu'évidemment il ne m'est pas venu à l'esprit de la photocopier à ce moment là.

 

Quel est le problème me direz vous on trouve des liens pour la télécharger, eh bien c'est simple la poutre prend déjà BEEEAAUUCCCOOUUPP de place et, par je ne sais quel miracle la poutre fournie dans le livre de Balthazar allait tout pile sur deux pans du mur de la salle de jeux de ma puce (pas moyen de déborder sur un 3ème pan à cause des étagères) et quand j'ai voulu en télécharger une je me suis rendu compte que les cases des jours étaient plus larges et par conséquent que la poutre était encore plus longue (j'ai pourtant essayé sur 3 ou 4 sites différents).

 

Donc, à moins de commencer une collection de Balthazar, obligée de refaire le fichier alors si vous aussi aviez la poutre du livre Balthazar et souhaitez conserver les mêmes dimensions vous trouverez ci-dessous le fichier de la poutre et également celui des jours qui vont avec.

 

Télécharger la poutre du temps

 

Télécharger les jours pour poutre du temps

Partager cet article

Published by Fanette - dans Le temps
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 13:32

Aujourd’hui je vais vous parler d’un cadeau que j’ai… euh pardon…, que ma puce a reçu à noël.

Ca fait un moment que je lorgne sur les globes Montessori cependant il faut avouer que, même s’ils sont géniaux, acheter ce matériel nécessite à la fois un budget mais aussi de la place pour les ranger.

Certes côté budget j’aurais certainement pu essayer de les faire moi même mais là, même si j’aime bien bidouiller, pour le coup j’étais un peu sceptique sur la réalisation et j’avais du mal à visualiser un résultat concluant.

Pour ma part, il faut que je me fasse une raison je ne peux malheureusement ni acheter, ni stocker toutes les choses que je trouve géniales (là il me faudrait carrément une deuxième maison…  )

J’ai donc recherché un globe qui me corresponde au mieux et j’ai trouvé chez Wesco un globe vierge muet qui correspondait à mes attentes (vous pouvez le voir ici).

Ce globe, sur fond blanc, ne comporte que les frontières des pays (tracées en noir) et les fleuves principaux (en bleu) et c’est tout !! pas de nom de pays, océans, de détails géopolitiques ou de couleurs en tout genres… juste le contour des pays tracés sur fond blanc avec les grands fleuves. Mais surtout ce globe a un autre avantage : on peut écrire dessus avec des feutres à tableau blanc et ça moi je trouve ça super car ça ouvre plein de possibilités, on veut travailler une notion en particulier : on peut facilement la mettre en valeur, on lit une histoire sur un zèbre ou un kangourou : tiens mais où elles habitent ces bêtes là, si on les dessinait sur le globe ?

Alors qu’est-ce qu’on dit ?... Merci père-noël !!

Partager cet article

Published by Fanette - dans Géographie
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 09:03

Si vous suivez un peu ce blog vous avez sans doute remarqué que je me lance toujours dans des trucs très simples…(on ne se moque pas !!).

Alors ma dernière idée concerne l’anniversaire de ma puce, fin Novembre.

Elle a déjà beauuucouuuup de jouets (il va d’ailleurs falloir que je refasse un peu de tri) donc a priori pas besoin d’en ajouter d’où déjà la volonté de préférer la qualité à la quantité, en plus elle grandit et fait d’avantage attention à ses affaires… j’ai donc eu envie de lui offrir ce que j’espère être LE jouet qu’elle gardera, un jouet de qualité auquel on fait attention et chargé d’un affectif fort.

J’ai voulu lui confectionner moi même quelque chose, en l’occurrence une poupée Waldorf.

Pour ceux qui ne connaissent pas voici un exemple (bon ne vous attendez pas à ce que je fasse aussi bien, hein… )

poupee-waldorf.jpg

 

Ainsi qu’une petite définition trouvée sur Internet puisque je n’aurais pas fait mieux :

 

La poupée Waldorf n'est pas un objet froid et impersonnel fabriqué par une machine. La personne qui la réalise y apporte beaucoup d'attention et de soin, elle y met beaucoup d'amour, elle y met de la vie.

Ces qualités sont transmises inconsciemment à l'enfant qui possédera cette poupée.

 

Les poupées sont entièrement réalisées avec des matières naturelles souples et douces. Elles apportent chaleur, douceur, confort, sécurité, confiance et mobilité au petit enfant, qui est entièrement réceptif à tout ce qui l'entoure.

 

R. Steiner écrit que "l'enfant doit pouvoir exercer son imagination qui aspire à rencontrer quelque chose de mobile".

La poupée Waldorf a été créée par des pédagogues des écoles Steiner pour stimuler l'imagination de l'enfant.

Elle lui apporte une image originelle non figée de l'humanité.

Toute l'imagination de l'enfant peut se développer, en même temps que croissent ses capacités à compléter ou à se représenter ce qui "manque" à la poupée.

Les formes des poupées Waldorf sont effectivement seulement suggérées et n'enferment pas l'imagination dans des contours précis. L'enfant aura ainsi intérieurement une vie bien plus active qu'avec une prétendue belle poupée aux contours rigides et achevés" (R. Steiner).

 

Bon alors en voilà une belle idée me direz vous…seulement voilà pour moi la couture s’est au mieux recoudre un bouton, donc le challenge s’annonce de taille !!

Pour prendre moins de risques j’ai commandé un kit sur le site Marotte et cie qui comprend les fournitures (laine, jersey, fils à broder…comme ça au moins pas d’oublis) et surtout des explications sur la méthode à suivre pour transformer ça :

 

DSCF1702.JPG

 

… en une jolie poupée (du moins on va essayer qu’elle ne soit pas trop moche…).

 

Et c’est parti !! Me voilà lancée à reporter mes patrons, puis à les couper et là je lis la suite « ne coupez pas » aahh … bah là c’est un peu tard en fait … enfin rien de grave heureusement (n’empêche que maintenant j’essaie de lire la fin du paragraphe avant de me lancer).

 

DSCF1704.JPG

 

J’ai bien fait de prendre un kit et surtout heureusement que j’ai Internet car là rien qu’à lire le nom des points qu’il faut que je fasse, à la main bien sûr (de toute façon j’ai pas de machine), j’ai déjà la migraine (merci aux blogs qui proposent de beaux schémas et tutos sur les points de couture !!).

 

J’ai choisi de faire une poupée à la peau claire avec les cheveux blonds bouclés et après de longues heures voilà ce que ça donne (je sais les photos de nuit c'est pas terrible...).

 

w3.JPG

 

Bon l’histoire de ne pas la laisser nue je lui ai taillé vite fait une robe dans un vieux tee-shirt d’été de ma fille mais il va falloir que je me lance dans la préparation d’une garde robe plus élaborée.

 

Alors vous en pensez quoi ? Je peux l’offrir ?

Partager cet article

Published by Fanette - dans Divers
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 13:41

Ca faisait un moment que je voulais un kamishibaï, mais comme je suis toujours très exigeante j’en voulais « en dur » et non en carton, le problème étant qu’on en trouve peu et je ne voulais pas non plus y mettre 50 euros, surtout que les histoires coûtent déjà assez cher comme ça.

Un kamishibaï… mais qu’est ce que c’est ?

C’est une question que vous vous posez peut être en me lisant…

Eh bien un kamishibaï c’est un théâtre d’image d’origine japonaise, en fait, si on veut être exacte il s’agit d’une technique de contage basée sur des images que l’on fait défiler dans une sorte de petit théâtre en bois ou en carton que l’on nomme Butaï.

Les images illustrant l’histoires sont emmanchées à l’arrière du théâtre et l’on peut lire, au dos de la dernière image (donc face au narrateur) la partie d’histoire correspondant à l’image qui se trouve face à l’enfant. Au fur et à mesure on fait glisser la carte image de devant pour faire apparaître l’image suivante à l’enfant en la remmanche à la fin pour permettre au narrateur d’avoir la suite de l’histoire. Bon là je ne sais pas si j’ai été très claire mais bon… je fais ce que je peux !!

En France on  parle souvent de Kamishibaï pour désigner le Butaï en rapportant donc le nom de la technique à l’objet.

Enfin bref…j’en voulais un.

Pour le fabriquer nous avons acheté en magasin de bricolage une plinthe à bord arrondi (plus joli à mon goût) que nous avons coupé et assemblé en forme de cadre en respectant les dimensions traditionnelles (optimisé pour des cartes images de 37 x 27,5 cm) et consolidé.

  DSCF1670.JPG   DSCF1671.JPG   DSCF1674.JPG

Ensuite nous avons fixé une baguette en plastique en forme de U sur 3 côtés à l’arrière du cadre ce qui nous permettra d’emmancher les cartes images.

DSCF1690.JPG

Et enfin nous avons coupé une planche de médium à la dimension du cadre et avons tracé une forme de volets (1 en haut et un de chaque côté) que nous avons coupé à la scie sauteuse puis fixé à l’aide de petites charnières.

DSCF1732.JPG

Eh voilà le résultat, enfin il ne me reste plus qu’à le peindre pour que ce soit plus joli et cacher un peu vis et charnières.

DSCF1736.JPG

Il me fallait des histoires pour mettre dedans après alors vu le mal que j’ai eu a en trouver je vous donne l’info :

-          Les moins chers que j’ai trouvé sont ceux des éditions Ribambelle de chez Hatier que j’ai commandé directement chez Amazon soit 19,86 Euros par histoire,

-          Le plus large choix que j’ai trouvé est aux éditons Callicéphale (http://www.callicephale.fr) mais là c’est 40 Euros par histoire… alors réservé à une occasion spéciale, un cadeau ou un gros coup de cœur sur une histoire.

J’ai commandé(et reçu) deux histoires « Le turban du sultan » et « Noël approche » ce qui m’a donné l’occasion d’essayer et je suis très contente du résultat, ce style de narration donne vraiment une autre dimension à l’histoire et les illustrations des histoires sont magnifiques.

               sultan.jpg        noel

Je les ai commandé, comme dit précédemment, sur Amazon aux éditions Ribambelle.

Ces éditions étant destinées aux enseignants, la pochette comprend un « guide de l’enseignant » qui développe les pistes d’utilisation avec l’enfant, regroupent les notions abordées et proposent les exercices correspondants (exercices étudiés pour des maternelles grandes sections)

Prochaine étape : acheter du Canson A3 et tenter d’illustrer moi même une histoire mais là je ne suis pas sûre de vous montrer le résultat !! 

Partager cet article

Published by Fanette - dans écriture-lecture
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 13:33

Ces derniers temps mes articles se sont plus que raréfiés, tout d'abord parce que je m'interdis d'y passer trop de temps et puis il y a eu les vacances, le lancement du jardin de Maria, la rentrée... enfin bref je n'ai pas trop eu ni pris le temps.

Donc pour simplifier j'ai intégré la semaine dernière une newsletter au blog ce qui vous permettra d'être prévenu(e)(s) par mail quand je poste un nouvel article.

Avis aux amateurs...

Partager cet article

Published by Fanette
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 15:56

Eh bien me revoilà, ça fait un moment que je n’ai rien posté … mais je n’ai pas cessé toute activité pour autant et je reviens donc avec pleins de nouvelles choses à raconter.

Aujourd’hui je vais vous parler d’une méthode de lecture qui me semble intéressante, il s’agit de la méthode de Françoise Boulanger que l’on retrouve dans le livre « Lire à 3 ans c’est tout naturel ».

J’avais lu beaucoup de choses sur cette méthode et je voulais me faire ma propre idée et surtout en savoir plus que ce que j’avais réussi à glaner sur Internet et j’ai donc acheté le livre.

Premier constat, il est de lecture agréable, bien construit dans la progression, et illustré d’exemples concrets et de situations que l’auteure à, soit rencontré avec ses propres enfants soit qui lui ont été rapporté par ses élèves.

En plus il débute par une citation de Daniel Pennac que je trouve très belle et que je ne manquerais pas de ressortir pour faire mon intéressante... : ‘Le verbe « Lire » ne supporte pas l’impératif. Aversion qu’il partage avec quelques autres : le verbe « aimer » … et le verbe « rêver »…

Cette citation révèle dès le début l’esprit du livre qui est en parfait accord avec l’esprit Montessori l’auteure cite d’ailleurs la définition du mot « lire » de Maria Montessori), l’apprentissage de la lecture doit être un plaisir il ne sera nullement question de forcer l ‘enfant à quoi que ce soit, la méthode reposant entièrement sur la volonté de l’enfant.

De même l’attitude de l’adulte accompagnant est primordiale par ses félicitations et encouragements, ici non plus jamais de mise en échec de l’enfant.

L’importance de l’environnement familial est également, comme chez Maria Montessori, mise en avant (voir son entourage lire, raconter des histoires…).

Une autre phrase du livre que je trouve très révélatrice « Dans l’esprit des gens « apprendre à lire » est toujours associé à « méthode, travail scolaire, difficulté », alors que, pour nous, cela ne peut être associé qu’à « joie de la découverte, plaisir, jeu » en complicité avec toute personne proche de l’enfant ».

Ainsi même si l’esprit des deux méthodes est quasi commun elles sont  tout de même très différentes (même si on retrouve des similitudes dans les « exercices »).

Très différente en effet car Maria Montessori nous incite à transmettre la correspondance entre les lettres (graphèmes) et les sons (phonèmes) or ici on part du principe que l’enfant va apprendre cette correspondance par lui même (aidé par des activités).

Bon je ne vais pas vous donner la méthode dans le détail car le livre compte 200 pages mais dans les grandes lignes il s'agit d’écrire à l’enfant (eh non pas en cursive ici mais en script afin que l’enfant puisse reconnaître ses mots dans ses livres ce qui l’incite à en vouloir davantage…) un mot qui représente un affectif fort pour lui (que ce soit son prénom, celui de sa peluche ou de son animal… ) en gros et gras sur un bristol en montrant cette première étiquette avec ce que l’auteure appelle « l’attitude cadeau » c’est à dire de l’enthousiasme.

Ensuite chaque jour lui donner une nouvelle étiquette avec le mot qu’il demande (j’ai testé et pour demander pas de problèmes si j’avais écouté ma fille j’aurais donné 10 mots par jour…mais au début c’est un par un alors on à recours au « oui on va pouvoir écrire tout ça en effet, par quel mot veux tu commencer ? »).

A force l’enfant va voir des similitudes entre les mots et identifier ainsi le son d’une lettre ou d’une suite de lettre.

Pleins d’activités sont proposées pour aider à cette prise de conscience et s’amuser en famille (loto des sons, l’intrus, les maisons des sons, ou encore la création de petits livres ou d’un répertoire...il est également introduit un alphabet mobile).

Premier bilan :

J’ai commencé à mettre en œuvre il y a peu de temps j’ai donc peu de recul mais pour l’instant je dois avouer que je suis satisfaite !

Tout d’abord je l’ai mise en œuvre car j’ai reconnu ma fille dans bien des citations de l’auteure et cela m’a semblé répondre à ses besoins actuels.

C’est une vraie joie, chaque jour, pour elle d’avoir une nouvelle étiquette et elle s’amuse sans fin à les mettre dans tous les ordres possibles et à nous « lire » ses phrases. Désormais elle choisit souvent ces nouveaux mots en fonction de la phrase qu’elle veut pouvoir faire. Et elle n'oublie pas de "réclamer" son mot, même les jours où on rentre tard et où maman ferait bien l'impasse...

Elle note régulièrement des ressemblances entre les mots que ce soit dans les sons ou dans les lettres qui les composent.

L’autre jour, lorsque, pour les besoins d’une phrase, je me préparai à écrire l’étiquette « ma », ma fille m’a mis l’étiquette « maman » sous le nez en me disant « tiens je t’ai mis le modèle » et en me montrant le « ma ».

Elle est également très fière de retrouver des mots dans ses livres ce qui la motive davantage.

La manipulation de l’alphabet mobile semble par ailleurs plus volontaire, plus concrète en quelque sorte car un enfant se réjouit plus facilement d’écrire un mot avec lequel il a un lien fort que « bac », « lac » ou « sac ».

Voilà pour aujourd’hui, j’espère ne pas m'être fait rayer de trop de listes de favoris internet avec cet article qui propose une autre approche mais pour moi c’est important de se documenter et, chaque enfant étant unique, de trouver finalement un compromis entre plusieures choses qui lui correspondra au mieux.

Partager cet article

Published by Fanette - dans écriture-lecture
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 13:44

Pour une fois j'ai fais au plus simple : j'ai acheté le livre "bathazar et le temps qui passe" et j'ai utilisé la poutre du temps toute prête qui est à la fin la frise toute prête mais vous pouvez aussi la télécharger gratuitement et l'assembler vous même (ici par exemple).

 

Autant je n'avais pas trop aimé le balthazar avec les chiffres à toucher autant celui-ci me va bien je ne sais pas clairement pourquoi mais certains livres de cette série ne m'attirent pas alors que d'autres me plaisent beaucoup par exemple je n'ai pas aimé le" trés trés gros cahier d'activités" mais j'adore le "trés trés gros cahier de nature" qui est super et dont je vous parlerais bientôt.

 

Bon alors c'est sûr qu'une frise de presque 6 mètres de long c'est pas facile à placer dans la maison surtout qu'elle doit être à la hauteur de l'enfant et, dans la mesure du possible, d'un seul tenant (si ce n'est pas possible essayer de couper à des endroits stratégiques, comme un changement de saison par exemple).

Si vous choisissez de ne pas acheter le livre je vous met les consignes, il vous faudra :

 

- Colorier la bande où sont notés les mois de la façon suivante : hiver en blanc, printemps en vert, été en rouge et automne en marron celà permettant à l'enfant de "visualiser" les changements de saison.

 

- Imprimer des étiquettes de jour de la semaine en cursive de la même taille que chaque case en distinguant la couleur de fond du weekend (j'ai un fichier dispo. si ça interesse quelqu'un)

 

Ensuite chaque jour l'enfant accroche l'étiquette du jour correspondant à la date et éventuellement dessous quelque chose qui représente ce qu'il a fait dans la journée.

 

Vous pouvez aussi accrocher des choses représentant les événements importants à venir (anniversaire, mariage dans la famille ou autre...) en veillant cependant à ne pas mettre plus de 2 ou 3 cartes d'avenir en même temps pour ne pas embrouiller l'enfant, lorsqu'un événement est passé vous pouvez en ajouter un autre.

 

La seule chose que j'ai adapté je l'ai fait plus par peur pour mes murs et manque d'envie de changer mon papier peint en début d'année prochaine lorsqu'il faudra remplacer la frise : au lieu de colorier les saisons j'ai collé chaque saison sur une feuille Canson de couleur correspondante en veillant à laisser la place sous la frise pour pouvoir accrocher les différents événements sur le canson et non sur le mur...

 

Certes ça prend de la place mais je suis très contente du résultat ça permet une visualisation facile du temps qui passe et permet notamment de visualiser les notions d'année mais aussi de mois et de saisons qui sont très difficiles à appréhender pour un enfant.

Grâce à la poutre du temps on voit vraimment où en est et vers quoi on va, ma fille réclame chaque soir notre attention pendant qu'elle accroche son étiquette et nous commente bientôt ce sera rouge donc ce sera l'été.

On en profite pour refaire un petit point de ce qu'on a fait hier, aujourd'hui, et ce qu'on fera demain grâce au tableau hebdo.

 

poutre

 

 

Partager cet article

Published by Fanette - dans Le temps
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 14:03

Depuis le temps que je devais le faire, voici enfin quelques cartes sur les arbres, je vais essayer de compléter petit à petit mais c'est déjà une base...

 

 

Télécharger ici

Partager cet article

Présentation

  • : Montessori chez moi
  • : Tentatives d'éducation d'influence Montessorienne d'une maman ordinaire
  • Contact