Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 18:28

Introduire les sciences à son enfant sous la forme d’une grande histoire passionnante ça c’est une idée qui me plait… bon ok elle n’est pas de moi mais de Maria Montessori.

 

Elle a en effet mis en place cinq grandes leçons, sous la forme d’histoires, le tout agrémenté d’expériences concrètes :

-      L’histoire de la Création de l’Univers

-      L’histoire de l’évolution de la Vie

-      L’histoire de l’évolution de l’homme

-      L’histoire de l’écriture

-      L’histoire des nombres

 

Le problème, tout du moins pour moi (d’ailleurs si quelqu’un plus d’infos à ce sujet je suis preneuse !!) c’est que ces histoires eh bien elles sont quasi introuvables sur le net certes on peut en lire des extraits dans les livres écrits par Maria Montessori mais pas encore traduits en français.

 

Trois solutions s’offraient alors à moi :

-      Apprendre l’italien (bon ça risque de prendre du temps ça…),

-      M’inscrire à une formation payante sur le sujet (ça ça risque de me coûter cher même si ca serait génial entre le prix de la formation, transport, hébergement…)

-      Me débrouiller par moi-même.

 

Eh là suspens insoutenable qu’ai-je choisi ?????

 

Bah oui je me suis débrouillée, j’ai donc réuni les divers documents que j’avais accumulé sur le sujet que j’ai entrepris de réunir, corriger et uniformiser afin d’en faire une histoire cohérente ce qui m’a fallu pas mal d’heures de recherches et une douloureuse prise de conscience de mon manque de culture en la matière (au moins ça m’aura profité aussi je pourrais faire mon intéressante maintenant :) !!)

 

J’ai aussi veillé à ce que le vocabulaire soit le plus simple possible et les phrases pas trop longues pour une meilleure compréhension.

 

Ensuite je me suis lancée dans une quête d’images sur Internet pour que chaque page ait son illustration ce qui rend le tout beaucoup plus captivant.

 

Eh là deuxième problème, le fichier prêt c’est bien gentil mais je ne vais pas lui lire devant le PC non plus… et à l’imprimer moi-même le résultat risquait de ne pas être super question rendu et donc de faire « moins envie » qu’un beau livre.

 

Comment faire ? Mais au fait, j’en ai déjà imprimé des livres…photos !!

 

J’ai donc fait imprimé le tout chez Photobox, bon forcément y a 88 pages (dont 6 inexploitables de couverture, soit 41 pages de texte et autant d’images) donc c’est quand même pas gratuit mais grâce aux bons de réductions qui trainent sur Internet j’ai réussi à m’en tirer pour une trentaine d’euros.

 

Résultat je suis assez contente de moi ça donne un beau livre qui raconte sous forme d’une histoire pas compliquée et synthétique la création de l’univers jusqu’à l’apparition des premiers humanoïdes.

 

Je vous mets ci-dessous les premières pages dites moi ce que vous en pensez…

Je vais mettre en parallèle pas mal d’expériences que j’ai rassemblé pour comprendre de façon concrète les notions abordées, je ferais un nouveau post là-dessus… à suivre.

 

1-copie-1   2

 

3  4

Repost 0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 14:03

Depuis le temps que je devais le faire, voici enfin quelques cartes sur les arbres, je vais essayer de compléter petit à petit mais c'est déjà une base...

 

 

Télécharger ici

Repost 0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 14:36

Nous avons donc décidé d’observer de plus les petites bêtes du jardin, afin de mieux les connaître, et de réaliser un lapbook sur ce sujet.

J’espère aussi que ça aidera un peu ma puce a en avoir moins peur.

Mes parents ont eu la bonne idée de lui offrir une grosse loupe, nous voici donc équipés, c’est parti...

Dans le jardin, des fourmis il y en a tout le temps…sauf quand on veux les observer !

Enfin, après avoir déplacé quelques dalles posées au sol, en avons trouvé une fourmilière.

Avec la loupe nous avons pu constaté qu’elles passaient dans de petits trous dans la terre et remontaient de petits morceaux de terre à la surface ce qui nous a permis d’aborder la notion de fourmilière et de galeries. J’ai donc tenté d’expliquer que les fourmis creusaient de petits tunnels appelés galeries et que cet ensemble de petits tunnels formait leur « maison » appelée fourmilière.

Puis j’ai demandé à ma fille si ça lui plairait de mieux voir comment les fourmis creusent leur fourmilière, ce à quoi, heureusement elle m’a répondu oui (bah oui j’aurais eu l’air bête…).

J’ai donc sorti mon kit d’observation de fourmis acheté chez Nature et Découvertes, une sorte de petit vivarium rempli de gelée nutritive bleu dans laquelle les fourmis font leur fourmilière et là… je me suis demandé si les gars qui ont fait le mode d’emploi ont déjà essayé d’en attraper eux des fourmis !!

« Disposez les fourmis à l’intérieur du flacon en vous aidant de la baguette en bois » : alors là ça paraît simple comme ça, pour la première ok mais après … forcément la première tente de se sauver quand on met la deuxième et plus y en a pire c’est ! Malgré ma bonne volonté certaines se sont malheureusement retrouvées estropiées voir tout bonnement écrasées sous le couvercle.

Au bout d’un moment nous avons finalement réussi à obtenir nos 15 à 18 fourmis en vie et là je continue ma lecture du mode d’emploi « nettoyer les éventuelles substances extérieures susceptibles de se déposer sur le gel » autrement dis les petits bouts de terre microscopiques qui sont tombés en même temps que les fourmis dans le bocal… c’est ça… la bonne blague… vu le mal que j’ai eu à les mettre dedans tu crois que je vais risquer de repartir à zéro pour un petit bout de terre ?? eh bien non, un peu de terre ça devrait pas leur faire de mal après tout elle vivent dedans d’habitude !

Bon, une fois passée la galère du départ c’est vrai que nous pouvons désormais bien observer les fourmis qui s’activent à creuser la gelée en remontant les dépôts à la surface ce qui plait beaucoup à ma fille.

 fourmi

Nous voici donc « calés » sur l’habitat des fourmis mais au fait les fourmis qu’est ce que ça mange ?

Question posée à ma puce après lui avoir expliqué que celles du vivarium, elles, allaient se nourrir de la gelée et qu’il ne fallait donc pas leur donner autre chose, voici les réponses obtenues : de la terre, des feuilles, de l’herbe, des légumes, des fruits, de la viande et aussi, plus fantaisiste : du chocolat et de la confiture.

Soit, regardons : j’ai pris une vieille palette de peinture à eau qui présente l’intérêt d’avoir plusieurs petits compartiments puis nous avons réunis les différents aliments cités que nous avons, à la demande de ma fille, coupé parce que les fourmis c’est petit, et disposé dans les petits compartiments en prenant soin de noter au dessus ce qu’il y avait dans les cases, au cas où elles mangeraient tout.

1

Les fourmis se sont finalement montrées assez coopératives et nous avons observé qu’elles se dirigeaient en priorité vers la confiture et le fruit, une ou deux allaient vers la viande et les légumes mais aucune vers le reste.

Force est donc de constater que les fourmis vivent dans la terre et se promènent dans l’herbe et les feuilles mais n’en mangent pas, elles préfèrent les aliments sucrés donc, dans la nature, les fruits ou encore les miettes de gâteau laissées par les petites filles qui prennent leur gouter dehors .

J’ajoute que les fourmis mangent également des graines (bon ok j’ai fait l’impasse sur les insectes morts mais ma fille n’a que 3 ans…).

Nous avons également observé que certaines se baladaient en portant des nymphes de « bébés fourmis » ce qui va nous permettre d’aborder leur développement.

Voilà pour les expériences maintenant nous mettons au propre au programme, dessins, coloriages et collages pour reprendre tout ce que nous avons appris sur les fourmis et ainsi constituer les premières pages de notre lapbook.

Repost 0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 13:42

L’autre soir, alors qu’elle était installée en train de manger, ma fille s’arrête, me regarde et me dis « quand j’étais petite j’avais pas de lit, alors je dormais dans ton ventre et les aliments me tombaient sur la tête »

… bon là après s’être regardé avec mon mari et avoir éclaté de rire on a eu un léger blanc sur la façon d’expliquer :

1-la digestion

2-la croissance des bébés

Le tout à table en une phrase ou deux…

Nous avons néanmoins tenté de le faire mais il va clairement falloir y revenir.

 

En effet,  si ma fille a, par exemple, compris que les aliments passaient de sa bouche, par sa gorge en direction du ventre, qui en tirait ce dont il avait besoin puis rejetait le reste, j’ai l’impression qu’elle nous voit comme de grands sacs dans lesquels les aliments tomberaient pêle-mêle.

 

J’ai trouvé et commandé ce puzzle (disponible chez Wesco et Fnac Eveil et Jeux), représentant une petite fille (ils ont aussi en petit garçon), le but étant de se représenter les différentes « couches » par le biais de plusieurs niveaux encastrables, les os, les organes, les muscles, la peau, et une dernier niveau, plus accessoire, avec les vêtements.

J’ai trouvé ça très bien pensé et j’ai aimé le côté simple et agréable des illustrations.

 

 puzzle-corps.jpg

 

J’ai également commandé un livre sur le corps humain qui reprend les grandes thématiques (digestion, respiration, bébés…) de façon simple et illustrée, selon les commentaires, de dessins sympa et non choquants (non parce que je me vois pas trop montrer des vues d’écorchés à ma puce…).

En bref si il me plait une fois que je l’aurais reçu je le rajouterais dans la rubrique livre…
Repost 0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 10:05

Pour illustrer mes propos sur la croissance d’une plante nous tentons de faire pousser un avocatier et des haricots blancs.

Pour l’avocatier il vous faut un pot transparent, un noyau d’avocat, 3 pics ou cure-dents, de l’eau.

Sortir le noyau de l’avocat, le nettoyer et le sécher.

Expliquer que le noyau est une partie dure centrale d'un fruit, qui renferme l'amande, qui, elle, est la graine.

Planter les pics de façon a maintenir la partie en pic du noyau hors de l’eau.

Remplir le pot d’eau pour que la partie bombée soit immergée.

S’armer de patience et compléter le niveau d’eau dès qu’il baisse.

Je mettrais des photos quand il aura évolué.

 avocat

 

 

Pour les haricots blancs il vous faut un petit pot, des haricots blancs, du coton et de l’eau.

Mettre du coton humide dans le pot et y déposer les haricots et remettre un coton humide par dessus.

Attendre (ça va c’est moins long que pour l’avocat) et bien humidifier chaque jour.
Pareil photo du développement à suivre.


cocos

Repost 0
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 09:42

Pour montrer à ma fille que les fleurs ont besoin d’eau et qu’elles en sont majoritairement constituées j’ai mis en place une petite expérience.

 

Bon alors normalement on fait ça avec des œillets blancs qui ont des feuilles fines permettant de bien voir le liquide à l’intérieur, mais après être passé pour une gourde chez le fleuriste je vous le dis : janvier c’est pas du tout la saison des œillets (en même temps c’est pas non plus celle des fraises et ça n’empêche pas d’en trouver…).

Enfin, après s’être moqué le fleuriste à décidé d’être plus coopératif et m’a indiqué une fleur blanche dont je ne saurais vous dire le nom...

 

Il vous faut donc des fleurs blanches comme celles-ci à défaut d’œillets, 3 petits pots, de l’eau, du colorant alimentaire.

Dans un pot on met une fleur sans eau, dans l’autre une fleur et de l’eau et enfin dans le troisième une fleur de l’eau et du colorant alimentaire.

 

Alors j’ai rappelé à ma puce que normalement une fleur ça a des racines et c’est planté dans la terre de laquelle elle tire les vitamines dont elle a besoin pour grandir (oui bon, les nutriments elle connaît pas encore) et que par conséquent, une fois coupée, elle n’allait pas faire de nouvelles pousses mais simplement continuer de s’épanouir pour peu qu’on lui donne ce dont elle a le plus besoin : de l’eau.

La tige est plongée dans l’eau, absorbe l’eau qui remonte ainsi dans la fleur et circule partout dedans y compris dans les pétales mais on ne la voit pas car l’eau bah c’est transparent.

 

Le premier pot démontrera donc qu’une fleur sans eau ça fane beaucoup plus vite, le second qu’avec de l’eau elle se porte bien mais on ne voit pas l’eau car elle est transparente, le troisième nous permettra de valider que la plante absorbe bien l’eau qui se diffuse bien dans toute la fleur car la fleur va peu à peu se teinter (d’abord la tige puis l’arrière de la fleur et enfin jusqu’au bout des feuilles.

 3 fleursok


J’avais bien chargé en colorant et la fleur a commencé à se teinter en 20 minutes à peine.

 

fleur rosie

 

Repost 0
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 14:36

De nouvelles petites fiches permettant de travailler sur le vocabulaire des différentes parties qui composent un arbre.
Pour compléter je suis en train d'en faire d'autres sur les différents arbres avec à chaque fois photo + nom + fruit + feuille, à suivre...

Téléchargeable ici.

arbre-blog.jpg

Repost 0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 13:46
Mes collègues ont eu la bonne idée de m'offrir des fleurs et ma puce a beaucoup aimé le bouquet et me le montrais régulièrement en me disant "et ça maman c'est quoi comme fleur ?" d'où l'idée .... de cartes sur les fleurs.
Bien sûr juste les plus courantes celles qu'elle est susceptible de croiser dans le jardin ou dans un bouquet, mais c'est amplement suffisant pour le moment, à mon goût !
Téléchargement ici.

 cartes fleurs

Repost 0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 13:37

Alors, après avoir fait les cartes "familles" d'animaux, je viens de terminer d'autres cartes d'animaux.
Bien sûr la liste est loin d'être complète et sera complétée par la suite, mais c'est déjà pas mal.

Ces cartes là présentent l'animal seul et pas tout les membres de sa famille car, selon les cas, soit il n'existe pas de terme pour distinguer le papa, la maman et l'enfant, soit je ne le connais pas, soit je ne les ai pas jugé suffisament utiles pour leur consacrer une carte.

Téléchargement ici.

cartes animaux suite

Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 10:48
Sur le même principe que les cartes animaux, des photos que j’avais trouvé sur Internet (sur un blog Montessori mais désolée je ne sais plus lequel … si l’auteur se reconnaît …) puis, création des cartes sous Word, j’ai ajouté les noms des différents fruits et légumes en écriture cursive et, plastifié le tout.

Pareil, j'ai pas tout pris en photo y en a trop mais ça permet de se faire une idée...
Téléchargement :     Fruits    -    Légumes 1    -    Légumes 2

F8858.jpg 

Repost 0

Présentation

  • : Montessori chez moi
  • : Tentatives d'éducation d'influence Montessorienne d'une maman ordinaire
  • Contact